Elles sont parties rejoindre notre Seigneur

 



 

 

Marie Laurence osm

 

Soeur Marie Laurence de Jésus, Suzanne Marie Hébert, est née le 13 avril 1944 à Windsor Ontario (Canada). Ses parents, Joseph et Rosa Mencel, eurent quatre enfants, deux filles, Suzanne et Mary Ellen, et deux garàons, James (décédé) et Patrick.

Après ses études secondaires, Marie Laurence est entrée au postulat des soeurs Servites de Marie à Sherbrooke le 15 septembre 1962. Elle a fait sa profession perpétuelle le 25 mai 1969.

Marie Laurence a suivi ses études post secondaires chez les Filles de la Charité du Sacré Coeur de Jésus à Sherbrooke . Elle a aussi obtenu un diplôme en service social.

La soeur a exercé par la suite la profession d'enseignante à Sherbrooke (1962-1972), à Hamilton (1972-1994) et à Ottawa (1994), les villes où elle a vécu en communauté. Parler de Marie Laurence c'est aussi parler des communautéés où elle a vécu et plus particulièrement de soeur Marie Michelle avec qui elle a partagé la vie communautaire durant toutes ces années. Les soeurs se sont investies, entre autre, dans la catéchèse aux enfants, la communion aux personnes malades, l'hébergement aux jeunes filles en difficultés et placées par le DPJ (département de la protection de la jeunesse), l'aide aux réfugiés, l'accueil des jeunes adultes en mission d'évangélisation et l'animation de la neuvaine à saint Pérégrin à la paroisse saint Antoine à Ottawa. 

 Ayant pris sa retraite de l'enseignement, Marie Laurence a travailler de 1994-2010 à l'église saint Antoine comme Assistante en pastorale. Elle a aimé ce ministère paroissial en collaboration avec les frères servites. Généreuse dans le service, la soeur a exercé avec passion l'enseignement de la foi auprès des différents groupes : cours de préparation au mariage, accompagnement des sacrements de l'initiation chrétiennne et présence aiprès des personnes malades et âgées par les visites et comme ministre de la communion. Polyvalente, elle pouvait aussi bien accompagner à l'orgue les chants liturgiques que résoudre les problèmes d'Internet !

Eprouvée dans sa santé par une tumeur de l'hypophyse dans le début des années 1990 et fragilisée par la suite, la Congrégation a perdu en la personne de Marie Laurence une interprète remarquable. Intelligente et vive d'esprit, elle saisissait le sens des mots et en faisait une traduction parfaite.

Très soucieuse de la rélève vocationnelle, les soeurs de la communauté d'Ottawa ont tenté d'organiser des groupes de jeunes adultes dans la paroisse. E, 2002, Marie Laurence a eu la grande joie de collabore avec le frère Camille Jacques osm dans la préparation et l'organisation d'un groupe de jeunes de la paroisse qui a participé aux J M J  de Toronto.

Marie Laurence aimait parler ! Toujours bien renseignée sur beaucoup de choses, elle partageait volontiers avec ui voulait bien l'écouter. Habile de ses mains, elle faisait du crochet ett de la broderie.

Grande voyageuse devant l'Eternel et admirative de la beauté de la nature, elle a pu traversé le Canada, plusieurs Etats Américains, sans oublier les sessionsen Europe qui lui ont permis de visiter l'Italie, la France et la Belgique. Elle appréciait tout particulièrement le camping que la communauté pratiquait tous les étés depuis 1976. Son amour des animeaux lui a valu la fidélité (mais pas toujoours l'obéissance !) de la part des chiens que la communauté a eu  au cours des années.

A l'automne 2012 Marie Laurence recevait le diagnostic d'un cancer de l'utérus très malin. Avec courage ett détermination elle a accepté les différents traitements proposés qui n'ont pas arrêté la progression de la maladie.

En févrie 2014, les traitements ont été cessés et elle entamait la dernière étape de sa vie. Marie Laurence étit triste de ne pas pouvoir célébrer son jubilé de 50 ans de vie religieuse en France au mois d'août. devant la mort imminente, elle voulu offrir sa vie et ses souffrances pour les vocations dans notre Congrégation. Ayant préparé la messe de ses funérailles, elle souhaitait que la lecture de l'Annonciation serve comme évangile, car,disait-ell, "Cet évangile décrit notre vie servite : Comme Marie, nous sommes invitées à dire oui à la Volonté de Dieu."

Marie Laurence a tenu à exprimer sa vive reconnaissance à Marie Michelle pour sa présence et son dévouement si fraternel plus particulièrement durant ces deux dernières années.

Transférée le vendredi 21 marrs à la maison de soins palliatifs Elisabeth Bruyère, très paisiblement notre soeur est entrée dans la Vie au matin de la fête de l'Annociation le 25 mars 2014. "...Notre "OUI" s'insère dans celui de Marie" Constitutions 65                                                                                                                  

 

Marie Jeanne osm

 

Baptisée sous le nom d’Hélène Goedert est née le 22 novembre 1915 à Woluwe St Lambert (Belgique) d’une famille de 6 enfants. Sa sœur Simone sera Chanoinesse de St Augustin.

Enfant elle a vécu les difficultés de la guerre. Elle a reçu une éducation stricte. Son parcours scolaire est normal ; en 1933 elle obtient son diplôme d’institutrice gardienne ; en 1941 après avoir passé les épreuves dans la seconde langue nationale elle obtient la même reconnaissance.

 

Dès 1934 elle commence à enseigner à Bruxelles.

Entrée dans la Congrégation des sœurs de Notre Dame des Sept Douleurs à Wezembeek (Belgique) elle est admise comme postulante le 16 juillet 1937 puis au Noviciat le 21 avril 1938. Après sa profession le 2 mai 1939 elle est nommée institutrice gardienne à l’école paroissiale Sainte Marie à Schaerbeek où elle restera jusqu’en 1962. Entre temps elle émet sa profession perpétuelle en 1942.

En 1962 la Congrégation fusionne avec celle des Servites de Marie de Londres.

Puis viennent les changements. De 1962 à 1964 elle connait successivement les communautés de Villemomble, Gouvieux et Groslay.

De 1965 à 1976 revenue en Belgique, et toujours à Bruxelles, Marie Jeanne s’investit en paroisse dans la catéchèse des 6-12 ans.

De 1977 à 2001 ce sont les visites aux personnes de conditions modestes voire pauvres et les œuvres caritatives qui lui font prendre quelques initiatives.

Ensuite de retour à Wezembeek et l’âge avançant, ce sont les visites dans les environs aux personnes seules ou âgées, et les services communautaires desquels elle s’acquitte à sa manière.

En 2005 après de nombreuses chutes elle devient résidente dans le home Onze Lieve Vrouw de Wezembeek.

 

A partir de novembre 2009 elle vit dans le home Notre Dame de la Fontaine à Chièvres. Comme Marie Jeanne ne pouvait plus marcher c’est dans sa chaise roulante que nous la voyions circuler dans les couloirs.

Les visites de sœur Marie Luc pour lui donner la communion qu’elle attendait, pas toujours avec patience, les entretiens quotidiens de 17h00 avec sœur Johanne Marie étaient des moments « sacrés ».

Tous les dimanches son frère Roger, de 4 ans plus jeune, lui téléphonait, et régulièrement lui envoyait un colis plein de douceurs.

Malgré un tempérament assez rude, Marie Jeanne a su se faire aimer et apprécier par le personnel de la maison de repos. Elle avait un objectif : atteindre 100 ans !

 

Depuis le mois de septembre 2014 sa peur de la mort refaisait surface, tous les jours c’était la même angoisse ; Comment ?... Où ?... Que se passera-t-il ce jour-là ?...

 

Après avoir demandé le sacrement de l’Onction, le mercredi 12 novembre au soir Marie Jeanne a accueilli le Doyen avec un beau sourire. Le jeudi toute la journée nous sommes restées près d’elle, Marie Martine est venue de Survilliers et au moment de son départ, Marie Jeanne a murmuré un « merci ».

Au petit matin du 14 novembre notre sœur, paisiblement a rejoint son Seigneur.

 

 

 

Please reload

Marie Vincent osm

 

Sœur Marie-Vincent, Renée Desgrippes, est née en Normandie à Sept Forges (Orne) le 6 février 1929. Après des années écourtées à l'école primaire, elle est placée chez des fermiers pour garder les petits enfants... Encore enfant elle-même et joueuse, elle surveillait les petits en trouvant le moyen de se distraire en montant sur un cheval à ses risques et périls ! Adolescente, elle fréquente assidûment la communauté des Frères servites de St Ortaire, proche de son village. Le père Vincent Bansard la guide dans sa vie spirituelle et l'oriente chez nous. Elle arrive au noviciat en septembre 1949. Elle prend l'habit en 1950 et reçoit le nom du Père servite. Toute sa vie elle aura beaucoup de dévotion envers St Vincent de Paul, et, comme lui, elle aimera les pauvres. Après sa Profession en 1950, elle vient à Villemomble, elle y restera 28 ans, rendant chaque jour des services communautaires très divers, du ménage à l'entretien des chiens de garde ou en devenant la nourrice d'un bébé adopté par la communauté durant la journée... elle était aussi accueillante aux jeunes qui venaient lui parler.

Avec patience, pendant de longues années, elle souffrira d'une inflammation buccale. Elle quitta Villemomble pour Chaumont en 1979, date où l'on fonda la communauté. Sr M Vincent sut bien s'adapter à une petite communauté. Elle visitait des personnes âgées leur apportant joie et réconfort, mais elle se perfectionne aussi pour les services de la maison en suivant un stage de septembre à octobre 1979 de formation d'Aides ménagères. En 1985, nommée à la communauté de Gouvieux, elle s'occupe de l'entretien de l'église, participe avec ferveur à un groupe de prière, fonde le Mouvement « Foi et Lumière », recrute des bénévoles pour l'animation de réunions avec des handicapés du Foyer St Roman. Jean Vanier la rencontrera et l'appréciera. Malgré les réticences de la direction laïque, elle introduira la catéchèse pour ceux qui le désirent. Tout son amour de compassion se déploie envers « ses petits frères blessés » ; elle mobilisera aussi les bénévoles pour les amener à la messe dominicale. L'équipe d'animateurs de cette communauté appelée « Communauté de Bethléem » continuera même après son départ à Chièvres (Belgique) en 2005.

 

A Chièvres, elle retrouvera un groupe « Foi et Lumière » à la communauté de la Barque et elle visitera les résidents des deux homes avec toute sa gentillesse et son ardeur apostolique, rendant également des services à la chapelle N. D. de la Fontaine.

 

En septembre 2013, Sr M Vincent revient en France, à Groslay, et retrouve avec joie ses amis de « Foi et Lumière » de Gouvieux. Chaque matin, c'est l'épluchage des légumes, puis elle s'adonne aussi à l'entretien du jardin (elle aimait tant les fleurs !). L'après-midi, elle visitait des personnes âgées ou faisait une bonne marche. Chaque mois, en soirée, elle participe au groupe de prière de l'Emmanuel.

En février 2014, elle dût rentrer à l'hôpital à la suite de maux d'estomac... on découvre alors un cancer « agressif » de l'estomac... Nous allons la voir plusieurs fois par semaine ; ses amis de « Foi et Lumière », de l'Emmanuel, les prêtres de la paroisse la visitent également. Encore valide, elle parcourt les couloirs de l'hôpital pour évangéliser. Elle priait beaucoup, puis trop fatiguée, nous lui murmurions à l'oreille les paroles des psaumes... la veille de sa mort, elle suivit encore du regard l'icône de St Jean reposant sur le cœur de Jésus.

 

Le Seigneur l'appela paisiblement le 12 mai ; ses obsèques à l'église st Martin de Groslay eurent lieu le jeudi 15 mai, obsèques présidées par le P. Georges Szoszda, vicaire à Groslay, le curé de Gouvieux, notre frère Joseph Lèbre, osm, d'Orbec et le diacre de Groslay, J. P. Hottois. Toutes les parties de la Province étaient représentées. Après le témoignage fraternel de notre Provinciale, sœur Chantal-Mari, et de notre prieure, sr Marie-Christophe, ses amis de « Foi et Lumière » évoquent avec grande affection et reconnaissance notre sœur. Une ancienne élève de Blanche de Castille (Villemomble), qui a tenu à la revoir, nous a dit : « J'ai pensé que Ste Thérèse de Lisieux demanderait à sœur M. Vincent de « passer son ciel à faire du bien sur la terre ! ». Oui, mon Dieu, qu'elle rayonne ta Lumière et ta Paix, surtout auprès de ceux qui souffrent...

 

Les Soeurs Servites des communautés de Belgique, du Canada, de France, de la République Démocratique du Congo, vous souhaitent la bienvenue ! Sur notre Site, vous découvrirez notre histoire, notre spiritualité mariale et notre vie au quotidien. Dispersées sur les 3 continents : l'Europe, l'Afrique, l'Amérique du Nord, nous avons un défi, "vivre ensemble la Servite Attitude" les yeux toujours fixés sur sainte Marie.

 

Communauté francophone des Soeurs Servites de Marie

© 2015 by Wix. Servite's Community

Webmaster: Emilie Nisolle.